Contact

Envoyez moi un courriel en remplissant le formulaire ci-dessous.

Appelez moi au 450 341-4064. 

5155 Chemin de Chambly
Longueuil, QC, J3Y
Canada

450-341-4064

Sexologue et psychothérapeute. J'offre la psychothérapie en individuel et la thérapie de couple sur la Rive Sud de Montréal. Offrez-vous l'aide professionnelle et faite un premier pas vers le changement.

Une psychothérapie LGBTQ friendly

Blog | Myriam Pomerleau M.A. sexologue & psychothérapeute

Informez-vous sur les sujets d'actualités liés à la sexologie, la psychologie, la psychothérapie et sur les enjeux liés aux études queer trans ou féministe. 

Une psychothérapie LGBTQ friendly

Myriam Pomerleau

Les attitudes homophobes, transphobes ou hétérosexistes peuvent avoir des impacts sur la santé mentale d’une personne : intériorisation d’attitude négatives, image négative de soi, symptômes dépressifs ou anxieux, etc.

Malgré l’acceptation de la diversité des orientations sexuelles et des identités sexuelles et de genres, certaines personnes vivent encore des micro-agressions lorsqu’elles consultent un·e psychothérapeute. C’est pourquoi il est important dans ma pratique de créer un lieu exempt de violence.

Les psychothérapeutes spécialisés auprès de la clientèle LGBTQ se doivent connaitre les particularités du développement identitaire qui peuvent avoir un impact sur les personnes issues d’une minorité sexuelle ou de genre: les concepts de non-binarité du genre, les différentes dimensions de l’orientation sexuelle, l’indépendance des attirances, l’impact et les manifestations de l’homophobie et le processus identitaire. Assurément, une attitude d’ouverture est nécessaire pour accueillir la personne qui consulte et créer un cadre thérapeutique sécuritaire.

Qu'est-ce qu'un·e psychothérapeute LGBTQ friendly?

L’orientation sexuelle

Dans ma pratique de sexologue et psychothérapeute, je ne considère pas l’orientation sexuelle comme étant binaire et fixe. Je n’ai pas la présomption à l’hétérosexualité et à la monogamie. Je laisse plutôt chaque personne dévoiler au moment où elle se confortable la manière dont elle vit ou veut vivre ses relations amoureuses et sexuelles. Je ne force pas le coming out.

Lorsqu’une personne se questionne sur son orientation sexuelle ou a de la difficulté à l’accepter, il est possible d’explorer sous différentes dimensions : l’attirance sexuelle (vers qui une personne est attirée sexuellement), les comportements sexuels (avec qui une personne a des relations sexuelles), les fantasmes sexuels, la préférence émotionnelle (par qui une personne se sent attirée), la préférence sociale (avec qui une personne crée des relations) et l’auto-identification (identité). Ces dimensions peuvent être regardé à travers le temps – dans le passé, le présent et le futur. Le futur correspond à l’idéal de la personne si elle pouvait choisir.

Il est fort probable que les réponses aux différentes dimensions soient variables et il est même possible que les réponses soient différentes au fil du temps. Par exemple, une personne s’identifiant comme femme pourrait avoir des fantasmes sexuels avec des femmes, être attirée sexuellement et émotionnellement par les hommes, créer des relations sociales avec des femmes et des hommes et s’identifier comme femme hétérosexuelle. On constate donc que la sexualité est complexe et fluide. Puisqu'il peut être difficile de s'y retrouver, il est légitime de se questionner sur ces différentes dimensions.

La psychothérapie permet d’avoir un espace sécuritaire et sans jugement pour démêler les pensées, sentiments et comportements qui peuvent sembler incompatible. On tentera de se déposer dans les émotions générées les réponses, de clarifier ce qui empêche la personne de vivre une vie authentique avec son ressenti et finalement de mettre un sens à son expérience.

Le genre

J’adopte la vision que le genre est une construction sociale et je valorise le ressenti pour définir son identité de genre. En clinique, considérer que toutes les identités sont légitimes permet une exploration ouverte du sens de soi et de sa subjectivité. C’est-à-dire que la personne devient libre d’explorer ses sentiments, ses pensées et attirances sans craindre de jugement sur son cheminement identitaire. C’est à travers ces explorations, dans un espace sécuritaire, qu’une personne pourra s’épanouir au niveau personnel, sexuel et relationnel, cheminer vers l’acceptation de soi et de ses besoins ainsi que négocier des relations saines avec son entourage.

Il m’est important de respecter le nom et les pronoms que chaque personne choisie d’utiliser, et ce, de manière non figée dans le temps.  Respecter l’auto-identification d’une personne est important pour créer un lien de confiance, élément essentiel dans la relation thérapeutique.

Quand consulter?

Désirez-vous démêler vos sentiments, vos pensées et vos comportements par rapport à votre orientation sexuelle ou à votre identité sexuelle et de genre? Consulter un·e psychothérapeute qui connait les réalités et enjeux vécus par les personnes appartenant à une minorité sexuelle ou de genre pourrait vous aider à éclaircir l'embrouillé. 

Avez-vous l’impression de traîner des blessures du passé dues à l’homophobie ou la transphobie ou d’avoir vécu des pertes liées à la décision de vivre de manière authentique votre identité sexuelle et de genre ou votre orientation sexuelle? Il est possible d’explorer ces éléments en psychothérapie pour y mettre un sens et continuer de cheminer vers ce qui est important pour vous aujourd’hui.

Si vous avez besoin de parler à quelqu’un immédiatement, vous pouvez appeler Inter-ligne (anciennement gai écoute) au 1 888 505-1010. Ils pourront répondre rapidement à vos questions par téléphone. Alter-héros offre un service de clavardage en ligne où des intervenant·e·s répondent à vos questions.