Contact

Veuillez noter que je n'ai plus de disponibilités pour débuter de nouveaux suivis en psychothérapie. Je suis encore disponible pour faire des séances d’évaluation pour de nouvelles lettres de recommandation en santé trans.

Envoyez moi un courriel en remplissant le formulaire ci-dessous.

Appelez moi au 450 341-4064. 

5155 Chemin de Chambly
Longueuil, QC, J3Y
Canada

450-341-4064

Sexologue et psychothérapeute. J'offre la psychothérapie en individuel et la thérapie de couple sur la Rive Sud de Montréal. Offrez-vous l'aide professionnelle et faite un premier pas vers le changement.

L'asexualité

Blog | Myriam Pomerleau M.A. sexologue & psychothérapeute

Informez-vous sur les sujets d'actualités liés à la sexologie, la psychologie, la psychothérapie et sur les enjeux liés aux études queer trans ou féministe. 

L'asexualité

Myriam Pomerleau

L’asexualité est une orientation sexuelle, comme l’hétérosexualité, l’homosexualité ou la bisexualité, etc. Dans cette orientation sexuelle, la personne ne ressent pas d’attirance sexuelle ou autrement dit, le désir ou besoin de s’engager dans une relation sexuelle. La personne qui croit être asexuelle n’a pas à être diagnostiquée, c’est à chacun·e de se situer par rapport à son orientation sexuelle.

L’amour

L’amour et les rapports sexuels sont souvent liés ensemble. Toutefois, les relations sexuelles sont un moyen parmi plusieurs pour exprimer ses sentiments amoureux. De la même manière que le sexe n’a pas besoin d’amour, l’amour n’a pas besoin du sexe. Pour les personnes asexuelles, il alors est possible d’être en couple même s’il n’y a pas de désir sexuel ou de rapport sexuel. Les sentiments amoureux sont exprimés et ressentis de différentes manières par différentes personnes. Il n’y a pas de meilleure façon d’exprimer son amour à son·sa partenaire.

L’attirance romantique

Une personne peut s’identifier comme asexuelle même si elle a des sentiments romantiques (attirance romantique) ou si elle est attirée visuellement par quelqu’un (attirance esthétique). C’est la dimension sexuelle, ou le désir sexuel, qui est absent. Bien que les personnes asexuelles n’aient pas d’attirance sexuelle, plusieurs ressentent une attirance romantique, soit le sentiment de vouloir être en relation romantique avec une autre personne. Cette attirance romantique peut être dirigée vers un ou des genres. Dans ce cas, au lieu de parler d’homosexualité ou hétérosexualité, on utilisera les termes suivants : homoromantique, biromantique, hétéromomantique, etc. Il est important de noter que l’attirance romantique se situe également sur un continuum où certaines personnes peuvent ressentir de forts sentiments romantiques et d’autres très peu ou rarement.

Le mythe de l’abstinence et du dégoût

Les personnes asexuelles ne sont pas nécessairement abstinentes ou dégoûtées par les rapports sexuels. Tandis que l’abstinence est un choix ou une décision consciente, l’asexualité est une orientation sexuelle que l’on ne choisit pas. Les personnes asexuelles ne vont pas être abstinentes car s’abstenir signifierait d’éviter d’avoir des rapports sexuels même s'il y a du désir sexuel. Par ailleurs, si les personnes asexuelles n’ont pas le désir d’avoir des rapports sexuels, elles peuvent quand même choisir d’avoir des relations sexuelles pour d’autres raisons. Par exemple, une personne pourrait apprécier le sentiment de connexion physique ou émotionnelle que les rapports sexuels procurent, sans pour autant apprécier l’aspect sexuel.

En ce qui a trait au dégoût, certaines personnes asexuelles peuvent être repoussées par l’idée d’avoir des rapports sexuels. D’autres sont indifférentes au fait de s’engager dans une relation sexuelle. Cette variation dans le dégoût est également présente dans les personnes qui ont un désir sexuel. C’est-à-dire que pour certaines personnes c’est tout à fait acceptable d’avoir des rapports sexuels sans désir et pour d’autres c’est impensable.

Sensibiliser à l’asexualité

Il est important de parler de l’asexualité dans une société où les rapports sexuels sont au cœur des relations amoureuses ou non. Les personnes asexuelles peuvent se sentir défectueuses ou brisées si elles se comparent aux autres. Cela peut engendrer des sentiments désagréables comme la honte ou le rejet des autres. Mettre un sens à son expérience personnelle est un premier pas vers l'acceptation de soi et vers une vie plus satisfaisante. Si vous êtes une personne asexuelle, vous n'êtes pas seule.

Pour plus d’information ou pour rejoindre la communauté asexuelle, visiter l’Association pour la visibilité asexuelle.