Contact

Envoyez moi un courriel en remplissant le formulaire ci-dessous.

Appelez moi au 450 341-4064. 

5155 Chemin de Chambly
Longueuil, QC, J3Y
Canada

450-341-4064

Sexologue et psychothérapeute. J'offre la psychothérapie en individuel et la thérapie de couple sur la Rive Sud de Montréal. Offrez-vous l'aide professionnelle et faite un premier pas vers le changement.

L’accompagnement des personnes trans en psychothérapie

Blog | Myriam Pomerleau M.A. sexologue & psychothérapeute

Informez-vous sur les sujets d'actualités liés à la sexologie, la psychologie, la psychothérapie et sur les enjeux liés aux études queer trans ou féministe. 

L’accompagnement des personnes trans en psychothérapie

Myriam Pomerleau

Ma pratique clinique est basée sur une approche humaniste-existentielle et sur une vision de la question trans où la notion de diversité et variété des expériences du genre est valorisée. Cet article de blog présente un résumé, dans un langage clinique, du processus d'accompagnement en psychothérapie des personnes ayant des identités trans.

Le but de la psychothérapie est de passer d’une position de vie insatisfaisante à une position plus satisfaisante. On cherche à accepter puis dépasser la souffrance qui vous amène à consulter. Lorsqu'il est question du genre, on veut développer une appartenance positive à une identité de genre - peu importe l'étiquette ou la forme. Le genre est un élément que l’on doit aller chercher dans son monde intérieur, que l'on peut construire et mettre en scène. Le genre peut être multiple, fluide, changeant, stable ou binaire. Il est un sentiment interne et non une donnée biologique ou médicale. Définir son genre demande donc d’explorer, de clarifier, de qualifier, de faire émerger et de développer les éléments présents dans son monde intérieur. Pour ce faire, on peut, par exemple, explorer les caractéristiques, qualités, capacités et intérêt de la personne en thérapie pour faire émerger la fierté de soi. Cette fierté pourra permettre de diminuer les sentiments désagréable face à sa position de vie insatisfaisante et faire naître une attitude positive envers soi-même. Pour développer le sentiment d’appartenance à une identité il faut également être perçu et reconnu par les autres de la manière que l’on se perçoit soi-même. Il faut donc non seulement se reconnaître de manière positive à l’intérieur de soi mais également être reconnu par le monde extérieur de manière positive.

Dans le monde extérieur, il est important de considérer la culture et le parcours de vie de la personne qui est accompagnée. Selon la culture dans laquelle une personne a évolué, il y aura plus ou moins de possibilités pour négocier son genre ou pour être différente. Des expériences de vie marquées par la violence, le rejet, la discrimination, l'humiliation et les insultes se font souvent intérioriser et transformer en haine de soi, en troubles psychologiques ou en maladies physiques. Étant donné l’importance du monde extérieur, cela implique qu’il faut mener une lutte contre les autres après avoir mené une lutte contre soi. Cette lutte pour la reconnaissance peut faire émerger la souffrance de ne pas être reconnu ou même de ne pas exister dans la société. Dans l'accompagnement en psychothérapie, il est alors important d’explorer les défis qui devront être affrontés dans les relations ou dans la société, d’imaginer des scénarios de réponse et de s’entourer de gens qui facilite la transition.

Le processus de psychothérapie permet d’offrir un soutien pour nourrir la recherche puis l'acceptation de son identité de genre à l’intérieur de soi. Cette démarche permet d’ouvrir les possibilités pour l’expression du genre dans le monde extérieur à travers des recherches dans son monde intérieur. On tente de retrouver une correspondance entre l'expérience de la conscience que l'on a de soi dans son identité de genre et le regard des autres. On essai de développer la possibilité de se penser soi dans sa différence puis d'accepter cette différence.

Le point d’arrivé n’est pas nécessairement dans un stéréotype de genre mais là où la personne en thérapie aura un sens de soi. L'accompagnement clinique c'est donc entreprendre un voyage pour se ressentir différemment. C'est un voyage dans lequel il y a perte de repères dans un genre et découverte d'une nouvelle expérience de son corps.  Dans ce voyage, on se dirige vers l'acceptation de la complexité de soi, dans le but de retrouver un sens de soi positif, ressenti et vivant.  

 

Cet article de blog s'inspire des articles scientifiques suivant :

Benestad E.E.P. 2014. De la dysphorie de genre à l’euphorie de genre : un voyage d’accompagne, Sexologies, 19, 258-261.

Medico, D. 2014. Éléments pour une psychothérapie adaptée à la diversité trans*, Cahiers critiques de thérapie familiale et de pratiques de réseaux, 1(52), 109-137.